Implantation, rebasage de la prothèse provisoire

Le patient a 62 ans.

Histoire médicale:

  • Au cours du traitement précédent, les dents du patient ont été enlevées en raison d’une grave maladie parodontale non traitée.
  • Le patient a reçu une prothèse provisoire immédiate pour les 4 mois de cicatrisation.
  • Après avoir enlevé les sutures, une fois que le gonflement postopératoire est passé, le patient est revenu pour un rebasage de la prothèse provisoire, car elle avait bougé et ne correspondait pas si bien.

 

Deuxième phase de traitement, implantation (3 jours ouvrables)

Après 4 mois de cicatrisation un scanner 3D (CBCT – Cone Beam Computed Tomography) a été réalisé pour examiner l’état de l’os en 3 dimensions avant l’implantation. Compte tenu des possibilités financières du patient, nous avons posé 4 implants dans la mâchoire inférieure qui tiendont une prothèse sur une barre de rétention, tandis qu’une prothèse amovible sera réalisée sur la mâchoire supérieure sans implants. Sur la mâchoire supérieure une prothèse complète très stable et bien ajustée peut être posée grâce à l’effet de vide entre le palais et la prothèse. Dans le cas de la mâchoire inférieure, il n’y a pas de surface où suffisamment d’effet de vide peut se produire, et à cause du mouvement continu de la langue, de la mastication et des muscles mimiques une prothèse amovible ne peuvent être réalisée que sur les implants.

La mâchoire supérieure après les 4 mois de cicatrisation

La mâchoire inférieure après les 4 mois de cicatrisation

Le scanner en 3D qui examine l’état de l’os de la mâchoire inférieure en 3 dimensions et définit le lieu de l’implantation et la taille des implants. Les mesures montrent que la hauteur de l’os dans la région inférieure droite est supérieure à 15 mm et la largeur proche de 7 mm qui sont considerées très bonnes

La stabilité des implants était supérieure à 30 Ncm au moment de l’implantation, donc ils ont pu être fermés avec des vis de cicatrisation. Les prothèses provisoires réalisées après l’extraction des dents étaient rebasées pour qu’elles soient conformes aux nouvelles conditions anatomiques pour qu’elles soient confortables et portables.

Il est important de ne pas pressuriser la zone de remplacement osseux / implantée, et que le patient porte les prothèses provisoires le moins possible. Nous recommandons aux patients de n’utiliser la prothèse provisoire que quand ils vont au travail ou quand ils doivent parler ou sourire. S’ils sont à la maison, on recommand d’enlever immédiatement la prothèse de la bouche! Il faut faire attention que la prothèse provisoire soit toujours propre ainsi que la bouche et que la prothèse ne presse par la région de remplacement osseux / implantée.

La pression réduit la circulation sanguine dans les gencives, ralentit la cicatrisation, peut causer des blessures et des infections et, pire encore, elle peut entraîner un rejet des implants.

Radio panoramique de contrôle après la pose des 4 implants fermés avec des vis de cicatrisation (healing abutment)

 

Rebasage de la prothèse provisoire avec un matériau mou:

Étape 1:

Les parties de la prothèse en contact avec la gencive sont rendues rugueuses avec un foret afin que le matériau de rebasage adhère à la prothèse le mieux possible. Si des vis de cicatrisation sont posées dans l’implants, la prothèse soit être forée pour faire place aux vis et pour que la prothèse ne appuye pas sur les implants.

Étape 2: Dégraisser la surface des prothèses.

Étape 3: Une colle est appliquée sur la surface rugueuse.

Étape 4: Dosage, mélange et remplissage du matériau du rebasage.

Étape 5: La prothèse remplie du matériau de rebasage est placée dans la bouche et on demande au patient de fermer la bouche pour le temps que le matériau se solifie (environ 5 minutes).

Étape 6: 5 minutes plus tard, la prothèse est enlevée de la bouche. Il est clair que le matériau de rebasage élastique se marie parfaitement à l’environnement et corresponde à la couleur de la prothèse. La prothèse est maintenant complètement adaptée aux conditions anatomiques modifiées, elle est confortable, stable. Le matériau qui est plié sur les bords de la prothèse peut être coupé facilement avec des ciseaux.

Au cours du processus de cicatrisation, les conditions anatomiques changent constamment. Suivant le rebasage qui est fait après la chirurgie, la prothèse n’aura pas la même stabilité quelques mois plus tard. Il est très important de faire attention que la prothèse ne bouge pas sur les implants et les vis de cicatrisation (healing abutment), car il existe un risque de blessure de la prothèse, et cela nuit également au processus de cicatrisation. La pression de la prothèse en mouvement peut causer le rejet d’implant en quelques semaines! Dans de tels cas, vous devez porter la prothèse aussi peu que possible. Si le patient a la possibilité de faire effectuer un rebasage, cela peut aider, mais cela représente un coût supplémentaire et pour le patient. L’utilisation d’une dentaire peut également être une aide temporaire.

Malheureusement, dans certains cas, de très gros lobes doivent être formés, un grand quantité d’os doivent être percé, et c’est pourquoi après le remplacement osseux ou la pose de l’implant, il ne soit plus possible pour le patient de porter sa prothèse provisoire ancienne, car un rebasage n’est pas possible. Dans ce cas, il est recommandé de fabriquer une nouvelle prothèse provisoire en fonction de la nouvelle situation anatomique.