Les mâchoires complètement édentées et les prothèses dentaires posées sur les barres de retention et sur 4-4 implants

Notre patiente de 56 ans a contacté le cabinet dentaire Suba Dental avec les plaintes suivantes:

  • Ses dents bougaient beaucoup.
  • Son souffle était désagréable.
  • Elle a souhaité obtenir un beau sourire.
  • Elle a souhaité un prothèse sans palais fixée sur implants

Avant

                                                             

 Après

Première visite (3 jours ouvrables), les extractions

En raison de la parodontite sévère avancée (chronicus parodontitis) et des foyers dentaires, toutes les dents ont dû être enlevées lors de la première visite. Si elle avait commencé à traiter sa maladie parodontale quelques années plus tôt, elle était allée à un détartrage professionel au moins deux fois par an, et un parodontologue avait traité ses dents, la gencive, les dents et l’os ne ne seraient pas tombés dans de si mauvaises conditions. Lors de l’extraction des dents, il est très important d’enlever les tissus de granulation enflammés, les sacs de pus, les taches parodontales profondes pour que la cicatrisation soit aussi parfaite que possible et la zone touchée guérisse parfaitement pour pouvoir poser les implants. Dans le même temps que nous avons retiré les foyers dentaires, une prothèse provisoire a été fabriquée afin que la patiente aie les dents dans les trois mois de cicatrisation. Après l’extraction des dents, la gencive était scellée avec des sutures qui devaient être enlevées après 10 jours de cicatrisation. Aujourd’hui, nous utilisons principalement des sutures absorbantes, qui tombent après 3-4 semaines.

Important!

  • La prothèse provisoire, la cavité buccale et la langue doivent être soigneusement nettoyées après chaque repas avec une brosse à dents et de la dentifrice.
  • Les prothèses provisoires, si possible, ne devraient être portées que sur le lieu de travail, et doivent être enlevées de la bouche à la maison pour la meilleure cicatrisation.
  • Après quelques semaines, l’inflammation et l’enflure disparaissent et les prothèses provisoire commencent à bouger de plus en plus, ce qui peut être amélioré par un rebasage et une colle pour prothèse dentaire.
  • Il est recommandé de garder les prothèses dentaires propres, hors de la bouche pendant afin que la plaie fraîche dans la bouche puisse «respirer» et se soigner correctement.

La première radio panoramique emmenée par la patiente pour la consultation. La résorbtion osseuse presque complète et la parodontite sevère sont bien visibles.

 

Radio panoramique après l’extraction des dents. Les foyers dentaires et les dents ont été enlevés.

 

Voilà quelques photos de l’état de départ:

 

Deuxième visite (3 jours ouvrables), la pose des implants

Après 3 mois de cicatrisation un scanner 3D (CBCT – Cone Beam Computed Tomography) a été réalisé pour examiner l’état de l’os en 3 dimensions. Basé sur le scanner, nous avons pu déterminer le lieu exact et la taille des implants. Nous avons posé 4-4 implants par mâchoire qui allaient tenir une barre de retention qui donnait une stabilité exeptionelle à la prothèse. La stabilité primaire des implants sur la mâchoire inférieure à l’implantation était supérieure à 30 Ncm, donc les implant ont été fermés avec des vis de cicatrisation (healing abutment). La stabilité des implants supérieurs n’atteignant pas 30 Ncm, alors seulement des vis fermetures ont été posées dans les implants. Après l’intervention, la gencive était scellée avec des sutures qui devaient être enlevées après 10 jours de cicatrisation. Les prothèses provisoires que la patiente a obtenues suivant l’extraction des dents ont été rebasées afin de pouvoir être portées de nouveau pendant les 6 mois de cicatrisation.

La région latérale du côté droite en bas sur le scanner CBCT. La photo du bas au milieu montre que l’hauteur de l’os est plus de 12 mm.

 

La région latérale du côté droite en haut sur le scanner CBCT. L’hauteur de l’os ne permet que la pose d’un implant de 10 mm de longueur.

 

Radio panoramique de contrôle après la pose des implants. Les vis de cicatrisation (que la stabilité nous permettait) sont visibles sur la mâchoire inférieure, ainsi que les vis fermetures (qui ont été posés à cause de la stablitié moin forte) sur la mâchoire supérieure.

 

Troisième visite (1 jour ouvrable), l’exposition des implants

Un mois avant la pose des prothèse définitives, la patiente a subi une petite intervention chirurgicale au cours de laquelle les implants supérieurs ont été cherchés individuellement et des vis de cicatrisation y ont été posées. Les vis de cicatrisation dans les semaines à venir forment la gencive pour que les piliers définitifs puissent être posés et pour avoir un countour gingival parfait. Bien sûr, la prothèse supérieure provisoire a dû être rebasée de nouveau en raison du changement.

La mâchoire supérieure après la pose de l’implant et la cicatrisation. Dans l’implant, il y a une vis fermeture qui se situe au niveau de l’os, mais ne traverse pas la gencive, elle n’est pas visible.

 

 

La mâchoire supérieure avec les vis de cicatrisation (healing abutment). Les vis de cicatrisation sont visibles dans la gencive, elles forment la gencive pour qu’on puisse poser les piliers définitifs plus tard.

 

Quatrième visite (10 jours ouvrables), la pose des prothèses définitives

Après les 6 mois de cicatrisation suivant la pose des implants la fabrication des prothèses définitives a pu commencer. Une empreinte de précision a été prise de l’implant au moyen de coiffes d’empreinte spéciales à cuiller fermée.

Les vis de cicatrisation dans la mâchoire inférieure.

 

La gencive était parfaitement formée par les vis de cicatrisation sur la mâchoire inférieure.

 

Après avoir pris les empreintes plusieurs essayages ont été effectués comme le prothésiste a procedé à la préparation des prothèses.

Radio panoramique de contrôle avec les coiffes d’empreinte à cuiller fermée posées dans les implant supérieure.

 

Les coiffes d’empreinte à cuiller fermée posées dans les implant inférieure avant la prise d’empreinte.

 

Essyage de la barre: Courant cet essyage, la barre, la base de la prothèse est vérfiée. La barre doit s’adapter parfaitement au modèle en plâtre si les empteintes étaient parfaites.

La barre inférieure sur le modèle en plâtre

 

La barre inférieure sur le modèle en plâtre avec le tournevis

 

La barre inférieure avec les vis qui seront vissées dans les implants préalablement posés dans l’os.

 

Essyage des dents: pendant cet essyage, la morsure, la longueur de l’armature sont vérifiées, ainsi que si les grandes incisives sont au milieu et si l’arche des dents est correcte.

L’essyage des dents dans la bouche avec les dents en plastique et une base en cire.

 

Pose des prothèses: Quand tous les essyages ont été parfaits, le prothésist finit les prothèses définitives.

La prothèse définitive sur le modèle en plâtre.

 

La base métallique et les attaches de précision Straumann de la prothèse amovible inféreure.

Après la pose des nouvelles prothèses, la patiente doit encore revenir pour quelques contrôles, lors desques l’état de la gencive (y a-t-il des plaies?) et l’occlusion sont vérifiés et précisés.

Notre patiente était très satisfait de ses nouvelles dents. Elle devait s’habituer au fait que sa bouche était „plein de dents”. Comme les dents ont rempli la cavité buccale, son visage a été rajeuni, et les lèvres et les tissus mous autour de la bouche sont devenues „lisses”. Maintenant, notre patiente est heureuse de sourire, et d’aller parler aux gens.

IMPORTANT!

  • Les prothèses dentaires sur implants ont besoin beaucoup plus d’attention, d’entretien, et de contrôle que les remplacements fixés sur les dents naturelles! Il existe une relation très proche entre l’état d’hygiène de la cavité buccale et le succès des implants à long terme.
  • Le tartre peut survenir sur les prothèses comme sur les dents naturelles, et il est très importante de faire effectuer un détartrage professionel par une hygièniste dentaire 1-2 fois par an.
  • 2-3 ans après la pose des prothèses amovibles définitives, il peut être nécessaire d’effectuer un rebasage. Comme il n’y a pas de racines des dents, la mâchoire est en décomposition lente, mais continue. Malheureusement, c’est un processus normal, physiologique, l’os se résorbe lentement, et la prothèse amovible a aussi un effet négative sur ce processus avec sa pression sur la gencive.
  • La prothèse imprécise qui bouge accélère la résorption osseuse. Le contrôle annuel est donc important pour que le dentiste puisse vérifier si la morsure est correcte, et à quelle fréquence faut-il rebaser la prothèse? Si le patient n’apparaît pas sur les contrôles pendant des années, il n’y a jamais de correction de la morsure, de rebasage, l’incorrection de la prothèse peut avoir des effets très dommageables sur les implants.
  • L’occlusion traumatique, le tartre ou une prothèse inexacte peuvent causer une péri-implantite, à cause de laquelle l’os est absorbé et par conséquence l’implant devient visible. Le tartre et les bactéries s’attachent très facilement sur la surface rugueuse « collante » d’implant et ils accélèrent la résorbtion osseuse, peuvent causer des infections qui résultent malheureusement du rejet de l’implant.
  • Le contrôle annuel est une des conditions de la garantie. Pendant le contrôle, on effectue un détartrage et une radio panoramique.

Radio panoramique de contrôle à la fin des traitements, avec les barres de retention dans la bouche

 

Les barres de retention dans la bouche:

 

Les prothèses définitives sur les barres de retention dans la bouche

 

                       Avant                  

 Après