?

La parodontologie, les maladies parodontales

Les deux principales maladies parodontales sont la gingivite et la parodontite. Parmi ces deux types de maladie parodontale, la gingivite est la condition la moins grave. La gingivite est l’inflammation de la gencive autour des dents, tandis que la parodontite affecte les tissus de soutien de dents. 

Les symptômes de la gingivite sont la gencive rouge et gonflée, la gencive qui saigne. Si le patient ne suit pas les conseils du dentiste et qu’il ne se fait pas détartrer les dents un mois sur six, ce processus causera encore plus de problèmes dentaires. Il y a le risque de la formation des poches parodontales. Au cours de stade active de ce processus, le sang –qui signifie l’inflammation– et le pus s’échappent de ces poches. L’autre conséquence grave de cette condition est la résorption osseuse qui cause finalement l’édentation. Le problème, c’est que la formation des maladies parodontales se créent sans douleur, le patient n’est pas conscient du fait qu’il y ait un problème de gencive.Généralement, les patients consultent les médecins à cause des symptômes suivantes:

  • Saignement gingivale
  • Mauvaise haleine (l’halitose)
  • Gonflement gingival
  • Déstabilisation dentaire
  • Déplacement des dents, l’écart entre les dents
  • Édentation

À cause de la progression lente, la forme la plus fréquente de cette maladie est la parodontite chronique qui est découverte parmi les patients d’âge moyen dans la plupart des cas.

paradontitis

La parodontite chronique.

L’ autre type de la maladie est la parodontite lente agressive qui se forme  à l’ âge plus jeune, la perte osseuse se forme plus vite et elle provoque une perte de tissu et une résorption osseuse plus grave.

paradontozis

La photo clinique et radiologique de la parodontite agressive (on peut examiner la résorption intense autour des molaires supérieures)

La raison principale des maladies parodontales est la plaque déposée à la surface des dents, contenant des bactéries et ainsi le tartre qui entraîne l’inflammation et plus tard la dégradation de la gencive. Certaines formes de parodontite semblent être héréditaires, dans ce cas il arrive que le traitement soit moins efficace dû à la génétique. Certaines mauvaises habitudes, par exemple le tabagisme peut aggraver la parodontite et diminue l’efficacité du traitement. Parmi les patients ayant la parodontite est particulièrement conseillé d’arrêter de fumer, le contrôle médical plus fréquent et le détartrage approfondi. Certaines maladies systémiques, des médicaments, la grossesse, les maladies endocriniennes et immunitaires, peuvent provoquer ou aggraver la parodontite. Souvent plusieurs facteurs responsables et aggravants se présentent dans le cas d’un patient.

La parodontose provoque une perte de tissu irréversible c’est pourquoi la prévention est l’objectif le plus important. Tout cela nécessite l’ harmonisation du maintien hygiénique buccal, des consultations dentaires régulières et des traitements d’hygiène buccale professionnels. Dans notre cabinet, nous vous proposons l’aide de notre équipe (l’ hygiéniste dentaire, le parodontologue, le dentiste) à acquérir la technique de brossage correcte et à choisir les outils d’hygiène buccale convenables.

Si la parodontite est déjà apparue, vous avez besoin d’un traitement parodontologique planifié par le spécialiste en parodontologie. Les traitements parodontologiques les plus fréquents sont les suivants:

  1. Enlèvement du tartre supra- et subgingival
  2. Curetage fermé
  3. Curetage ouvert
  • L’ essentiel de l’ enlèvement du tartre supra- et subgingival est de supprimer l’ inflammation, d’ arrêter la perte de tissu et de prévenir la formation de parodontite. Le traitement parodontal des facteurs responsables signifie en tout premier lieu l’ enlèvement de la plaque, du tartre et effectuer l’ hygiène buccale personnelle parfaite.
  • Le curetage fermé (l’ intervention parodontale) est l’ enlèvement du tartre et de la plaque sur les places inatteignables pour le patient: sous la gencive ou sur la surface des racines. Lors du traitement, le nettoyage mécanique (un détartrage ultrasonore) est souvent complété par des produits de désinfection, cela signifie un rinçage de chlorhexidine après le curetage et la prise à brève durée des eaux buccales contenant les mêmes substances actives à la maison. Après l’ intervention, la gencive recolle sur la surface propre des racines ainsi les poches dentaires peuvent disparaître.
  • Si on rencontre le stade plus avancé de la parodontite, les poches dentaires et les pertes osseuses plus profondes, le curetage fermé ne se considère pas comme traitement suffisant. Dans ces cas, le pas suivant, c’est le curetage ouvert (l’ opération de poche parodontale par chirurgie parodontale) est conseillé. Au cours de l’ intervention, on explore les surfaces de racines pour assurer que le médecin spécialiste en parodontologie ait l’accès et la visibilité pour le nettoyage. En cas de grave problème, la maladie parodontale peut être autant avancée qu’on conseille l’enlèvement de certaines dents en faveur de l’ intervention de la propagation de la maladie.
Előrehaladott fogágybetegség miatt eltávolított nagyőrlőfog és nagyfokú csontfelszívódás radiológiai képe

Une molaire enlevée à cause de maladie parodontale en phase avancée, le tartre subgingival, la photo et la radio de la perte osseuse intense (la poche = l’ombre autour de la dent).

Le traitement parodontal global ne finit pas par le curetage fermé et par l’ opération de poche parodontale. Dans certains cas, on doit effectuer les opérations de correction ou la préparation des implants traditionnels.

Il est très important qu’ avant l’ implantation, surtout les patients ayant des problèmes parodontaux subissent un traitement et un nettoyage parodontal. Si les implants sont posés dans un milieu non enflammé et en bonne hygiène buccale, cela peut être le secret des implants à long terme.

La parodontite est un « programme » à vie qui exige le soin parodontal: le contrôle et l’attention réguliers. Pour le traitement efficace et le maintien des résultats, il est indispensable la coopération du patient qui suit les changements de mode de vie proposés par le médecin spécialiste.

PLUS D’INFORMATION

 

DEMANDER UNE CONSULTATION